Régiment du renseignement de l’Armée canadienne

Qui nous sommes

Le Régiment du renseignement de l’Armée canadienne est responsable de la prestation de renseignement terrestre afin de répondre aux exigences opérationnelles et institutionnelles de l’Armée canadienne et des Forces armées canadiennes.

Le Régiment du renseignement de l’Armée canadienne effectue un contrôle centralisé et une coordination du personnel et des ressources clés du renseignement de l’Armée qui fournissent des conseils/des avis sur l’instruction sur le renseignement, les capacités et l’élaboration de la doctrine.   

Équipement

Pour de plus amples renseignements sur les véhicules et les armes utilisés par l’Armée canadienne, visitez notre page consacrée à l’équipement.

Équipe de commandement

  • Commandant : Lieutenant-colonel Lisa Elliott
  • Sergent-major régimentaire : Adjudant-chef M. Renaud

Communiquez avec nous

Opérations du Régiment du renseignement de l’Armée canadienne 
Courriel : P-DTS.CAIntRegtOPS@intern.mil.ca

 

Nouvelles

L’Aîné Charles Sewell devant la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown.

Un aîné autochtone de Gagetown fait la différence

Oromocto (Nouveau-Brunswick) — Un aîné autochtone n'est pas nécessairement une personne âgée. La base de soutien de la 5e division canadienne (BS 5 Div CA) à Gagetown a la chance d'avoir un aîné en résidence qui n'a que la quarantaine. Il s'appelle Charles Sewell.
Le 20 juillet 2020

Le Lcol Taylor, en compagnie d’équipes COCIM et OPSPSY de la Cie Charles et d’interprètes.

Formée pour diriger

Antigonish (Nouvelle-Écosse) — Le lieutenant-colonel Eleanor Taylor n’a jamais prévu devenir pionnière. Ce qu’elle voulait, comme élève de la onzième année en 1994, était de trouver une carrière intéressante. Lorsqu’elle est tombée par hasard sur une brochure du Collège militaire royal dans le bureau de son conseiller en orientation au secondaire, elle a entamé son parcours pour devenir pionnière au sein de l’Armée canadienne (AC).
Le 12 mars 2020

Marjorie Whitcomb (née Horsnell)

Célébration du service d’une infirmière militaire

Saint John (Nouveau-Brunswick) — La Journée internationale des femmes est l’occasion de mettre en lumière les contributions de nombreuses Canadiennes qui ont servi leur pays, comme Marjorie Whitcomb (née Horsnell). Poussée par son goût de l’aventure, Marjorie s’est enrôlée dans le Corps de santé royal de l’Armée canadienne à titre d’infirmière militaire en 1949, à l’âge de 23 ans.
Le 9 mars 2020

Voir d'autres nouvelles
Date de modification :