Le Journal de l'Armée du Canada (JAC) Directives relatives à la soumission d’articles

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez au Journal de l’Armée du Canada. Ce forum d’idées et de débat arbitré est la publication officielle du Commandement de la Force terrestre.Il est essentiel pour stimuler l’activité intellectuelle des membres de l’Armée de terre et élaborer des concepts, doctrines et politiques d’instruction d’avenir. Il sert d’outil d’éducation continue et de perfectionnement professionnel pour les militaires de tous les grades et tout le personnel de l’Armée de terre, mais aussi pour les lecteurs des autres armées, d’organismes gouvernementaux et du milieu universitaire qui s’intéressent aux questions touchant au monde militaire, à la défense et à la sécurité.

Le Journal de l’Armée du Canada est une revue à comité de lecture. Chaque article est donc soumis à l’examen d’au moins deux lecteurs anonymes externes, qui transmettent leurs commentaires et leurs recommandations au rédacteur en chef. Ce dernier se charge de recommander à l’auteur des changements à apporter à l’article pour qu’il puisse être publié. Le rédacteur en chef se réserve le droit de faire des changements mineurs relativement au style et à la langue qui n’ont aucune incidence sur l’intention ou le contenu du texte.

Il est important de noter que le chef d’état-major de l’Armée de terre a délégué au rédacteur en chef l’autorité d’approuver la publication des textes dans Le Journal de l’Armée du Canada. Les membres actifs des Forces canadiennes et le personnel civil du ministère de la Défense nationale n’ont donc pas besoin d’obtenir la permission de leur supérieur avant de soumettre un article.

Aide-mémoire à l’intention des auteurs d’articles

Afin que votre article soit publié dans les plus brefs délais, veuillez vous assurer de remplir toutes les conditions énumérées ci-dessous au moment de soumettre votre texte.

Veuillez vous assurer que les conditions suivantes ont été respectées :

1. L’article est rédigé en format Word et est conforme au style de rédaction universitaire en respectant l’orthographe du Oxford English ou du Petit Robert et en utilisant des notes de fin de texte plutôt que des notes de bas de page.

2. Les lieux où ont été prises les photos qui accompagnent le texte sont clairement identifiés.

3. Les photos et les cartes sont soumises séparément (elles ne sont pas insérées dans le texte) et sont numérisées à une résolution d’au moins 300 PPP.

4. La mention de source pour chaque photo est clairement indiquée.

5. Chaque photo est accompagnée de sa légende.

6. Puisque leur utilisation est inévitable, lorsque des acronymes apparaissent pour la première fois dans le texte, ils sont mis entre parenthèses après les termes qu’ils désignent écrits au long.

7. Les renseignements suivants accompagnent le texte : grade, prénom et nom de l’auteur.

8. Les décorations et les titres honorifiques de l’auteur sont mentionnés.

9. Une notice biographique de l’auteur (environ 150 mots) est fournie avec le texte.

Le Journal de l’Armée du Canada encourage la soumission de toute recherche et de tout écrit dont le sujet est susceptible d’intéresser l’Armée de terre du Canada. Nous acceptons des textes pour les cinq rubriques suivantes : Articles, Tribune libre, Note au dossier, Notices biographiques et Critiques de livre.Veuillez noter que toute critique réalisée à la demande du Journal de l’Armée du Canada est considérée comme la propriété de ce dernier et est de ce fait protégée par la loi sur les droits d’auteur. Le Journal de l’Armée du Canada accorde cependant à l’auteur le droit de publier sa critique dans d’autres publications à condition qu’il soit mentionné que l’article provient du Journal de l’Armée du Canada. Voici les directives qui s’appliquent à chaque type de soumission.

Articles

Les articles publiés dans Le Journal de l’Armée du Canada doivent compter de 5000 à 10 000 mots. Le rédacteur en chef peut accepter des articles plus longs, mais il se réserve le droit de les publier en deux parties. Les articles doivent être le résultat d’une mûre réflexion professionnelle sur l’art et la science de la guerre terrestre. Ils permettent la discussion et la diffusion de concepts liés à la doctrine et à l’instruction ainsi que le partage d’idées, de concepts et d’opinions. Des articles touchant à des sujets connexes tels que le leadership, l’éthique, la technologie et l’histoire militaire sont également les bienvenus.

Note au dossier

La rubrique Note au dossier est constituée d’articles courts qui comptent de 1000 à 3000 mots et qui peuvent comprendre des notes de bas de page. Des photos, des graphiques et des cartes peuvent les accompagner au besoin (mais ce n’est pas obligatoire).

Tribune libre

La rubrique Tribune libre permet de publier les commentaires, les répliques et toute autre argumentation en lien avec les sujets abordés antérieurement par le Journal. Les commentaires doivent reposer sur des informations appropriées et éviter de verser dans le discours creux et la polémique. Les commentaires opportuns sont les bienvenus et paraissent le plus tôt possible afin d’assurer leur pertinence avec le débat. Les contributions à la Tribune libre ne devraient pas excéder 1000 mots. Il convient d’indiquer clairement à quel article ou à quel sujet le commentaire fait référence.

Notices biographiques

La rubrique Notices biographiques vise à souligner la vie et les réalisations de soldats canadiens d’exception. Une notice biographique peut résumer la contribution de toute une vie, comme celle du Mgén Sir Samuel Steele, ou encore se concentrer sur une réalisation exceptionnelle d’une personne, comme dans l’article intitulé « Soldat Léo Major, DCM avec agrafe ». Le grade de la personne dont il est question compte beaucoup moins que ce qu’elle a accompli au sein des Forces canadiennes.Les notices biographiques comptent de 3000 à 4000 mots et doivent inclure une photo du sujet de l’article et au moins trois (2) photos ou cartes en haute résolution (300 PPP) accompagnées de citations à insérer dans le texte.

Critiques de livre

La rédaction d’une critique de livre peut paraître assez simple, et pourtant elle doit tenir compte de nombreux facteurs. Voici certains éléments fondamentaux à garder à l’esprit au moment de rédiger votre critique.     Les critiques doivent être rédigées en format Word et ne contenir aucun symbole ou caractère spécial. Elles doivent compter de 600 à 650 mots, y compris les notes de fin de texte. Tous les livres qui font l’objet d’une critique doivent être cités de la manière suivante :

PEGASUS BRIDGE: BENOUVILLE D-DAY 1944
FOWLER, WILL, Oxford, Osprey Publishing, 2010, 64 pages, 22,00 $
ISBN : 978-1-84603-848-8

Conseils pour la rédaction d’une critique de livre

Professionnalisme – Gardez en tête qu’une critique doit porter sur le livre lui-même et qu’elle ne doit pas servir à en critiquer l’auteur. Des renseignements au sujet de l’auteur devraient être mentionnés (son poste, son parcours professionnel, sa formation, etc.) mais la critique ne devrait en aucun cas servir à le complimenter de façon détournée ou à l’attaquer personnellement. Que votre critique soit positive ou négative, elle doit être formulée de façon courtoise, modérée et constructive.

Efficacité – Les critiques les plus efficaces sont celles qui situent le livre dans un contexte plus large, tout en soulignant les aspects qui doivent être portés à l’attention du lecteur.

Contenu – Une critique doit comprendre un bref résumé de la portée, de l’objectif et du contenu du livre dont il est question. Si possible, il convient de mentionner l’importance de ce dernier par rapport aux autres ouvrages qui traitent du même sujet.

Évaluation – L’auteur d’une critique ne doit pas se limiter à décrire le contenu du livre. Il doit plutôt le critiquer de façon objective et mesurée. Quel est le but avoué du livre? A-t-il été atteint? Quels sont ses points forts? Quelles sont ses points faibles?

Lectorat – Gardez à l’esprit le public auquel vous vous adressez. Mettez le lecteur en contexte afin de l’aider à bien saisir le contenu. N’utilisez pas d’acronymes sans donner leur signification ou de termes que seuls les spécialistes du domaine militaire peuvent comprendre. Le lectorat du Journal de l’Armée du Canada est vaste et comprend à la fois des militaires et des civils, du Ministère comme du grand public.

Réaction des auteurs

Les auteurs ont la possibilité de réagir à une critique dans la section Tribune libre du Journal de l’Armée du Canada.

Formulation des critiques et des réactions

Les critiques et les auteurs doivent faire preuve de politesse et de professionnalisme lorsqu’ils rédigent leur critique ou leur réaction. Le rédacteur en chef se réserve le droit de modifier en ce sens, ou de ne pas publier, toute critique ou toute réaction qui ne répondrait pas à ce critère.

Soumissions

Tous les textes doivent être envoyés directement à l’adresse suivante : thearmyjournal@forces.gc.ca