Les « Battants du 4e » obtiennent le bronze à La Concentration De Patrouille Canadienne 2016

Galerie d'images

Article / Le 20 décembre 2016 / Numéro de projet : atl-2016-canadian-patrol-concentration

Par le Lt Kiran D’Souza

La Concentration de patrouille canadienne (CPC) est une compétition de patrouille exigeante physiquement et mentalement qui se tient au Centre canadien d’entraînement aux manœuvres (CCEM) à Wainwright (Alberta). 

Cette année, le 4e Régiment d’artillerie (Appui général) [4 Régt (AG)] de l’ARC a envoyé une équipe de huit membres. L’équipe était dirigée par le Bombardier-chef Matheson, et elle comptait les membres suivants : son commandant adjoint, le Bombardier Massinen, le Bdr Tsagouris, l’Artilleur Krall, l’Artilleur Deley, l’Artilleur Vanier-Rafferty, le Soldat Giroux et l’Artilleur Thoma.

On n’a droit qu’à un seul équipier qui peut revenir faire la compétition, et ce ne peut pas être le chef d’une année précédente. L’Artil Thoma a été choisi comme équipier qui est de retour. Le Sergent Rattie et maintenant l’Adjudant Blakemore ont servi comme mentors, ce sont eux qui ont conseillé l’équipe du CPC en matière d’entraînement et qui lui ont donné des conseils fondés sur les connaissances acquises lors de la compétition de l’année précédente.

L’entraînement de l’équipe a commencé par une soirée de sélection. Les équipiers potentiels sont sortis de la garnison pour effectuer une patrouille de reconnaissance de 25 kilomètres dans le secteur d’entraînement de l’enclos des munitions de la Base de soutien de la 5e Division du Canada Gagetown (BS 5 Div C). Après quoi, les candidats subissaient une épreuve de vérification de leurs connaissances des techniques de patrouille de base.

Après cette nuit exténuante, 10 militaires ont été choisis pour poursuivre l’entraînement comme membres de l’équipe de la CPC du 4 Régt (AG).

L’entraînement a eu lieu au niveau du régiment et de la division. L’entraînement régimentaire comprenait les marches avec sac à dos pour renforcer l’endurance du groupe, de la théorie de niveau avancé sur la patrouille, du franchissement d’obstacles, sites d’atterrissage d’hélicoptère, la reconnaissance et la sensibilisation aux dangers des explosifs, des scénarios de pertes massives et un conditionnement physique intense.

Le Sdt Giroux et l’Artil Deley ont suivi l’exigeant cours de patrouilleur de reconnaissance de niveau élémentaire à l’École d’infanterie, et ils se sont qualifiés comme patrouilleurs de reconnaissance.

La division a tenu deux camps d’entraînement qui ont couvert, entre autres, les sujets suivants : reconnaissance en véhicule blindé de combat (VBC), navigation, premiers soins, tir et mouvement par paire avec tir réel aux fusils C7 et C9, drills avec embarcation d’assaut, descentes en rappel et franchissement de rivières avec câble aérien.

Les équipes ont aussi effectué deux patrouilles de reconnaissance à long rayon d’action, pour se préparer à ce qu’elles auraient à affronter lors de la CPC. Les chefs d’équipe ont reçu une formation en leadership à Halifax.

Après des mois de préparation, l’équipe s’est envolée vers le CCEM Wainwright pour prendre part à la compétition qui a eu lieu du 19 au 21 novembre.

Même si la patrouille n’est pas la tâche principale des membres de l’équipe, ces derniers ont réussi à négocier les diverses tâches de la compétition, et ils ont fait honneur au Régiment.

Les membres de l’équipe se sont vu décerner la médaille de bronze, à l’exception du Sdt Giroux.

Le Sdt Giroux a été retiré de la compétition pour cause d’hypothermie. Il avait vu deux membres de l’équipe faire chavirer leur embarcation pendant qu’ils franchissaient la rivière Battle, et il a immédiatement sauté dans la rivière pour leur venir en aide. Son esprit de décision a permis à ses coéquipiers de se ressaisir rapidement, de récupérer leur fourbi et de changer de vêtements pour être au sec. Pour ses gestes, le commandant du CCEM lui a décerné un médaillon du commandant parce qu’il a fait passer le bien-être de son équipe avant le sien.

Après avoir atteint ce niveau après seulement deux années de participation à la CPC, le 4 Régt (AG) se prépare à choisir l’équipe de l’an prochain dans le but de décrocher l’argent.

Si la médaille d’argent n’est pas une garantie, ce qui est certain, c’est que l’éthos du guerrier est fort chez les « Battants du 4e ». UBIQUE!

Date de modification :