Document d’information : Renforcement de la Réserve de l’Armée grâce aux tâches liées à la mission

Documentation / Le 26 avril 2018 / Numéro de projet : 18-0200

Aperçu

  • Une composante clé de la stratégie du Renforcement de la Réserve de l’Armée canadienne (RRAC) sera les tâches de mission. L’un des objectifs à long terme du RRAC est que chaque unité de la Réserve ait une tâche de mission qui lui sera propre.
  • À l’avenir, les tâches de mission pourraient englober un vaste éventail de fonctions importantes et propres à l’Armée canadienne, actuelles et futures, y compris des groupes-compagnies d’intervention dans l’Arctique, des groupes-bataillons territoriaux, des pelotons d’infanterie, des pionniers d’assaut, des mortiers, des activités d’influence, du camionnage longue distance, la recherche et sauvetage en milieu urbain à l’aide d’équipement léger et le pontage du génie léger.
  • L’attribution des tâches de mission ne se fera qu’à la condition qu’aucune tâche ne soit confiée sans les ressources adéquates.
  • Chaque unité recevra les ressources requises pour former et employer les soldats pour les tâches de missions propres à l’unité. L’objectif sera d’avoir sept fois le nombre de personnes formées dont l’unité a besoin pour s’acquitter de sa tâche de mission.
  • Les tâches de mission ne seront pas une initiative autonome de la Réserve de l’Armée canadienne (Rés AC). Elles s’inscriront plutôt dans la stratégie et la structure globales de l’Armée canadienne (AC). Elles seront enracinées et intégrées de façon institutionnelle aux prochains concepts de mise sur pied de la force (MPF) et d’emploi de la force (EF) de l’AC.
  • L’attribution des tâches de mission se fera consciencieusement et logiquement, en gardant constamment à l’esprit de faire en sorte que les résultats opérationnels soient l’unique justification de l’existence de chaque unité.
  • Les tâches de mission seront attribuées directement par le commandant de l’Armée canadienne (cmdt AC) à une unité précise, sur la recommandation de la chaîne de commandement.

Tâches de mission : Détails

Un aspect important de la Politique de défense du Canada : Protection, Sécurité, Engagement

Protection, Sécurité, Engagement (PSE), la Politique de défense du Canada, publiée en juin 2017, stipule clairement que les Forces armées canadiennes (FAC) doivent renforcer sa Première réserve (P rés). La politique reconnaît que la P rés forme une partie intégrante des FAC et que ses membres apportent des compétences précieuses et ont un bagage qui enrichissent et renforcent les forces armées.

L’Armée canadienne a pour mandat et obligation de renforcer sa Réserve de l’Armée canadienne pour combler des lacunes critiques dans la structure globale de mise sur pied de la force.

En vertu de PSE, la P rés deviendra plus intégrée à la force totale, offrant une capacité agile et efficace à temps plein grâce au service à temps partiel.

Une initiative clé du Renforcement de la Réserve de l’Armée canadienne

La stratégie du Renforcement de la Réserve de l’Armée canadienne établit clairement comment l’AC va atteindre les objectifs de PSE de la Rés AC. La stratégie de RRAC consiste à avoir une équipe de l’Armée qui puisse mieux appuyer les objectifs de défense nationaux et internationaux du Canada, tout en devenant un employeur encore plus attrayant et stimulant. Le RRAC et son initiative à 12 composantes ont comme objectifs clairs de faire croître, de soutenir, d’équiper et d’employer la Rés AC.

Tâches de mission définies

L’une des douze initiatives du RRAC porte sur l’attribution de tâches de mission à chaque unité de la Rés AC. Le terme « tâches de mission » n’est pas doctrinal, pas plus qu’il ne se trouve dans les publications de l’Armée, et il ne vient pas davantage du passé. Par conséquent, le personnel du Directeur – Développement de la force terrestre (DDFT) a élaboré une définition significative et facile à comprendre, approuvée par le commandant de l’Armée canadienne, à l’appui de l’intention de ce dernier.

Une tâche de mission :

  • est attribuée directement par le cmdt AC à une unité précise, sur la recommandation de la chaîne de commandement;
  • est une responsabilité principalement tactique attribuée de façon permanente à une unité;
  • peut soit concorder entièrement avec les fonctions et rôles essentiels d’une unité ou elle peut constituer une spécialisation s’ajoutant à ces fonctions et rôles essentiels;
  • comporte une attente claire par rapport aux résultats de l’emploi de la force (EF), généralement au niveau du peloton ou de la troupe, mis sur pied à partir de l’unité affectée aux opérations de l’Armée, que ce soit directement ou par le biais de renforts d’une unité affiliée de la Force régulière de l’Armée;
  • est adaptée aux besoins opérationnels de l’AC et, dans la mesure du possible, aux réalités des unités de la Rés AC. Les tâches de mission ne sont par conséquent pas distribuées avec symétrie, elles varient considérablement entre les corps et les services, de même que selon les particularités géographiques et démographiques de chaque division de l’AC.

Intention d’attribuer une tâche de mission à chaque unité de la Rés AC

Au fil du temps, on a l’intention que chaque unité de la Rés AC se fasse attribuer une tâche de mission.

Les attentes relatives aux résultats opérationnels seront gérées en donnant à chaque unité assez de ressources pour former les militaires selon un ratio de sept pour un, ce qui signifie que l’unité aura sept plus de militaires formés que le nombre dont elle a besoin pour combler la structure de tâche de mission attribuée.

Les tâches de mission ne seront pas une initiative autonome de la Rés AC. Elles seront enracinées et intégrées de façon institutionnelle aux prochains concepts de mise sur pied de la force (MPF) et d’emploi de la force (EF) de l’AC.

En définitive, les documents de la Force 2021 et de l’Armée de demain seront les sources permettant d’attribuer et d’indiquer comment les unités de la Rés AC seront structurées pour la MPF et quels résultats de l’EF seront attendus de chacune d’elles.

Comme pour tout changement important, en 2017, l’AC a cerné trois approches stratégiques pour établir des missions crédibles pour sa Force de Réserve :

  1. Validation des missions actuelles – Les tâches doivent être validées et harmonisées (protection de la force, escortes de convoi, groupes-compagnies d’intervention dans l’Arctique, groupes-bataillons territoriaux) avec un plan d’équipement défini;
  2. Identification de nouvelles missions – Les tâches doivent être dirigées et s’accompagner de ressources (pelotons d’infanterie, reconnaissance, appui-feu direct, pionniers d’assaut, mortiers, activités d’influence, système de surveillance continue, camionnage longue distance);
  3. Exploration de missions futures – Les tâches doivent être examinées et analysées en vue d’un éventuel développement (troupe d’assaut, recherche et sauvetage en milieu urbain à l’aide d’équipement léger, pontage du génie léger, cybermenaces).

L’attribution de tâches de mission ne se fera qu’à la condition qu’aucune tâche ne soit confiée sans les ressources adéquates. Cela comprend les gens, le financement, l’équipement, les munitions, l’infrastructure et l’instruction.

Actuellement, grâce aux premiers stades de l’analyse stratégique et à une compréhension de certaines capacités, l’AC commence à attribuer la première vague de tâches de mission aux unités dans chaque division du Canada. Celles qui seront directement liées à PSE, lesquelles étaient très précises dans certaines attentes en matière de capacités de la Rés AC, et lesquelles visent à produire une force armée agile, polyvalente et apte au combat.

Tâches de mission pour aider à l’intégration des équipes de la Force régulière et de la Force de réserve

La prochaine étape de l’analyse des besoins en ce qui concerne les tâches de mission sera axée sur l’équipe toutes armes, par corps et par service, ainsi que l’approvisionnement à long terme.

Tout au long de ce processus, on ne doit pas sous-estimer l’importance de l’intégration de la Force régulière et de la Force de réserve de l’AC. La plupart, sinon la totalité des unités de la Rés AC auxquelles on a attribué des tâches de mission auront des soldats de la Réserve formés, ce qui est essentiel lorsqu’elles harmonisées à une unité affiliée de la Force régulière. Cela comblera une lacune dans la structure de la Force régulière ou permettra à une unité de la Force régulière de se concentrer sur les aspects qui exigent un engagement à temps plein.

Les unités de la Force régulière doivent aussi être prêtes à adopter de nouvelles façons de donner l’instruction collective pour permettre à leurs unités affiliées de la Rés AC de participer de façon productive, de croître et de créer la cohésion voulue pour les opérations.

L’attribution des tâches de mission se fera consciencieusement et logiquement, en gardant constamment à l’esprit de faire en sorte que les résultats opérationnels soient l’unique justification de l’existence de chaque unité. Il est fort possible que ce processus donne lieu à certains ajustements et changements reposant sur la démonstration par les unités de leur capacité à croître et à donner de la formation pour de nouveaux rôles. Certaines unités pourraient connaître une croissance importante parce qu’elles seront capables de s’acquitter de leurs tâches de mission, tandis que d’autres pourraient devoir abandonner les postes qu’elles ne peuvent pas doter. Toutes les unités auront éventuellement un rôle clair et pertinent ainsi qu’une compréhension de leur place dans le concept global d’emploi de l’AC, avec les ressources faisant en sorte que leurs soldats satisfont aux attentes.

Date de modification :