En souvenir d’un grand homme ayant combattu en Corée

Article / Le 16 février 2021 / Numéro de projet : 21-0002

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Ottawa (Ontario) — L’adjudant-chef/maître canonnier (retraité) Errol Eric Jr. Patrick avait d’abord prévu de passer 3 ans dans l’Armée canadienne (AC) avant de s’inscrire à l’université.

Il aura finalement cumulé 35 ans de service, au cours desquels il a combattu en Corée, gagné le respect de ses pairs et pavé la voie à d’autres Canadiens Noirs. 

L’Adjuc (retraité) Patrick, qui s’est malheureusement éteint à 90 ans le 5 janvier 2021, est né à Montréal, mais a grandi à Trinidad avec son grand-père paternel. Il a déménagé à Vancouver à l’adolescence, avant de se joindre à l’AC à 20 ans. 

Il a combattu en Corée avec le Royal Canadian Horse Artillery.

Lors d’une entrevue avec Anciens Combattants Canada à propos de son service, l’Adjuc (retraité) Patrick a admis que son père désapprouvait sa décision de s’enrôler.

« À cette époque, les Noirs n’étaient pas censés se joindre à l’Armée. C’était une guerre de Blancs, comme on dit. Mon père n’était donc pas très chaud à l’idée de me voir m’enrôler. Je devais lui prouver que je pouvais m’engager, que je pouvais me débrouiller seul. »

Il a relaté son expérience d’entraînement pour la Corée, soulignant la quasi-absence de discrimination à son égard.

« Comme j’étais le seul Noir dans ma troupe, les autres membres m’ont pris sous leur aile, en quelque sorte. Beaucoup d’entre eux venaient de la Nouvelle-Écosse et de Terre-Neuve, et nous nous entendions vraiment bien. Ils se sont bien occupés de moi. »

« C’était beaucoup de travail, mais c’était amusant », a-t-il ajouté. 

L’unité de l’Adjuc (retraité) Patrick a pris part aux combats près de la colline 355, un terrain élevé d’une importance stratégique près de Séoul, où les conditions étaient difficiles.

« Nous devions travailler avec l’équipement de l’époque de la Seconde Guerre mondiale, qui n’était pas très bon, avouons-le. Nous étions dans un pays au relief très vallonné et accidenté. Il pleuvait beaucoup et faisait très froid la nuit en hiver. »

Un avis de décès a été mis en ligne pour l’Adjuc (retraité) Patrick. On y retrouve des commentaires comme « Le chef Patrick est l’une des meilleures personnes que j’ai rencontrées dans ma vie. Ce fut un honneur de servir avec lui » et « C’était un grand homme qui manquera à de nombreuses personnes. »

L’Adjuc (retraité) Patrick a été porté à son dernier repos au cimetière Beechwood, à Ottawa. Il s’agit du Cimetière militaire national du Canada. Il a été précédé dans la mort par sa femme Bunny (née Collins) et laisse dans le deuil ses trois enfants et ses six petits-enfants.

##MCECOPY##L’adjudant-chef/maître canonnier (retraité)
##MCECOPY##Armée canadienne
Date de modification :