L’instruction en leadership des Rangers juniors canadiens forme les chefs de demain

Article / Le 10 septembre 2019 / Numéro de projet : 19-0234

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par le sous-lieutenant Natasha Tersigni, Affaires publiques du 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens

Île de Salt Spring (Colombie‑Britannique) – Trente-trois des meilleurs et des plus brillants Rangers juniors canadiens (RJC) de partout au Canada se sont réunis en Colombie‑Britannique pour la Session d’instruction supplémentaire nationale des leaders 2019 (SISNL 19) afin d’acquérir des compétences qui leur serviront toute leur vie.

Cette activité d’instruction annuelle, tenue cette année par le 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens (4 GPRC), du 7 au 20 août 2019, a été l’occasion pour les RJC de rang supérieur âgés entre 16 et 18 ans, d’améliorer leurs connaissances, ainsi que leurs compétences de Rangers et leurs aptitudes à la vie.

Après avoir achevé la SISNL 19, les RJC sont retournés dans leur patrouille d’appartenance en ayant une meilleure compréhension du programme des RJC, ainsi que les compétences et connaissances voulues pour continuer à être de leaders au sein de leur patrouille des RJC et de leur collectivité.

La majeure partie de l’instruction de la SISNL 19 a été donnée sur l’île de Salt Spring (Colombie‑Britannique), qui est la plus grande des îles Gulf dans le détroit de Géorgie, entre la Colombie‑Britannique continentale et l’île de Vancouver Island.

Sur cette île de 185 kilomètres carrés, les RJC ont participé à diverses activités, dont une expédition de trois jours en kayak de mer, ainsi que de la randonnée, de l’escalade de roche, des études intertidales, de l’agriculture biologique et des études autochtones. En plus des activités, tous les RJC ont eu l’occasion de diriger leur section pendant une journée et d’assumer d’autres rôles de leadership qui leur étaient attribués. 

« Grâce à ces activités de formation par l’aventure, nous mettons les RJC en position de surmonter leurs craintes, qu’elles soient d’origine mentale, physique ou émotionnelles. Certains ont peut‑être peur de l’océan ou d’escalader une paroi rocheuse. En étant placés dans des situations difficiles et inconfortables, les RJC apprennent à surmonter les obstacles et à trouver des moyens de s’adapter », explique le major Scott Macdonald, commandant de la Compagnie des Rangers juniors canadiens du 4e Groupe de patrouilles des Rangers canadiens.

« L’un des grands avantages de la SISNL 19 est la confiance que les RJC acquièrent en assumant le rôle de leader. À la fin de l’instruction supplémentaire, ils retournent à leur patrouille d’appartenance et à leur collectivité en ayant la confiance, les compétences et les habiletés leur permettant d’être des leaders. Nous espérons qu’ils vont continuer de bâtir et de solidifier ces compétences et ces habiletés en devenant de jeunes adultes. »

Pour le RJC Robert Gienger de Grande Cache (Alberta), sa participation à la SISNL 19 a été une occasion de se mettre au défi. En juillet 2019, le RJC Gienger était employé comme mentor des RJC lors de la Séance d’instruction supplémentaire de base 2019 (SIS de base 2019) qui a eu lieu sur l’île de Vancouver.

Durant la SIS de base 2019, le RJC Gienger avait pour responsabilité de diriger une section de jeunes RJC, âgés entre 12 et 14 ans, lors d’activités extérieures comme le canotage, le camping, la randonnée et des jeux acrobatiques en altitude.

« J’ai acquis tellement de compétences grâce au programme des RJC et je continue à apprendre. La plus grande leçon que j’en ai tiré c’est lorsque j’ai appris à composer avec la diversité des défis quotidiens qui se manifestent dans ma vie. Vous devez apprendre à évaluer ce qui se passe et à cerner les problèmes que vous pouvez régler », précise-t-il.

« Lorsqu’un imprévu se produit, vous devez vous arrêter et réfléchir pour trouver le moyen de composer avec cela. Comme il se pourrait à l’occasion que vous ayez tort et qu’il pourrait y avoir une réaction défavorable, vous devez cerner toutes ces facettes et les rassembler pour résoudre le casse-tête », affirme le RJC Gienger, qui ajoute que la SISNL 19 a été un autre moyen par lequel le programme des RJC l’a aidé à développer d’importantes aptitudes à la vie.

« La SISNL 19 a été une occasion en or. J’y ai fait de bons amis et j’ai fait l’expérience de certaines activités extérieures formidables et j’ai pu aller là où je n’avais jamais mis les pieds. J’ai trouvé toute l’expérience difficile, mais enrichissante. » 

Les Rangers juniors canadiens est un programme de développement des jeunes dirigé par la communauté et soutenu par l’Armée. Nombre de RJC viennent de communautés autochtones et ils sont encadrés par des membres des Rangers canadiens, qui sont des membres à temps partiel de la Réserve de l’Armée. Les Rangers fournissent des patrouilles et des détachements pour des missions de sécurité nationale et de sécurité publique dans les régions peu peuplées, nordiques, côtières et isolées du Canada qui ne peuvent pas être servies par d’autres éléments des Forces armées canadiennes de façon pratique ou économique.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

Date de modification :