Un projet de remplacement de véhicules qui va révolutionner la logistique de l’Armée

Article / Le 7 mars 2017 / Numéro de projet : 16-0056

Remarque : pour visionner les photos additionnelles, veuillez cliquer sur la photo dans la galerie d'images.

Par Steven Fouchard, Affaires publiques de l’Armée

Gatineau (Québec) — La devise du Service de la logistique des Forces armées canadiennes (FAC), qui joue une vaste gamme de rôles de soutien, allant du transport de l’équipement et de troupes à l’exécution des fonctions de commandement et de contrôle, est Servitium Nulli Secundus, ce qui signifie Service à nul autre pareil.

Un processus visant à rafraîchir le parc de véhicules logistiques des FAC est en cours. Il a été conçu pour s’assurer que le Service continuera de respecter la norme qu’il s’est fixée.

Comme l’explique le major Michael Chagnon, directeur du Projet de modernisation des véhicules logistiques (MVL), ce projet a pour but de mettre à jour un parc de véhicules vieillissants, mais il a également été élaboré en pensant à améliorer son efficacité.

Bien que le projet en soit encore aux premières étapes et que la livraison des premiers nouveaux véhicules ne soit pas prévue avant 2021, le Maj Chagnon souligne que l’analyse des besoins des FAC et des véhicules disponibles a été faite. Cette analyse concluait de manière générale que les nouveaux véhicules devaient être plus lourds et posséder une plus grande capacité de transport que ceux qui sont actuellement en service.

« La situation se résume à déterminer ce que nous voulons amener sur le terrain tout en réduisant également le nombre de véhicules qui s’y trouvent », explique le Maj Chagnon. « Si vous disposez d’un véhicule qui peut transporter deux fois plus de troupes ou de matériel, alors vous n’avez besoin que d’un véhicule sur la route plutôt que deux. Ce nouveau parc de véhicule va révolutionner la façon de gérer la logistique en termes de capacité de transport et de déplacement. »

Les nouveaux véhicules lourds et légers seront munis de conteneurs qui augmenteront leur capacité de transport. Cette capacité sera respectivement de trois mètres cubes et de six mètres cubes. Chaque véhicule sera également en mesure de tirer des conteneurs supplémentaires sur une remorque.

Les modules qui seront livrés avec les nouveaux véhicules offriront toute une gamme d’utilisations supplémentaires.

« Grâce à cette modularité, un commandant pourra modifier ses priorités au besoin et ce qui lui permettra par exemple de disposer de plus de postes de commandement, de plus d’ateliers ou de transporter plus de matériel », résume le Maj Chagnon.

Il ajoute que l’Armée canadienne est responsable du dossier de la MVL, car elle est la principale utilisatrice des véhicules logistiques des FAC, 70 % des nouveaux véhicules lui étant attribué.

Les véhicules logistiques sont classés en trois catégories, en fonction de leur poids et de leur capacité de chargement : véhicule léger, moyen ou lourd. Les véhicules constituant le parc logistique actuel sont décrits ci-dessous.

 

VéhiculeDescription
Véhicule de soutien léger à roues (VSLR) Un camion 4x4 muni d’un moteur diesel turbocompressé de 2,5 litres à 4 cylindres
Véhicule logistique moyen à roues (VLMR) Un camion utilitaire 6x6 de 6,3 tonnes muni de porte-bagages de toit pour capacité de transport supplémentaire, utilisé pour le transport de troupes, d’équipement et remorquer des pièces d’artillerie.
Véhicule logistique lourd à roues (VLLR) Un camion 6x6 pouvant transporter jusqu’à 16 tonnes et remorquer un chargement supplémentaire de 15 tonnes.
Véhicule lourd de soutien du génie (VLSG) Véhicule de 15 tonnes, le VLSG muni d’un moteur de 410 chevaux peut transporter son propre poids en cargaison. Parmi les différents modèles, on retrouve le camion à benne basculante commercial de base et un camion-tracteur pouvant tirer une semi-remorque.

 

Le projet de MVL est axé sur le remplacement des parcs de véhicules légers et lourds seulement.

Les véhicules logistiques de la classe moyenne des FAC seront remplacés plus rapidement, dans le cadre d’un processus similaire, mais distinct : le Projet de systèmes de véhicule de soutien moyen (SVSM). Après un appel d’offres concurrentiel, l’entreprise américaine Mack Defense a été choisie comme fournisseur en 2015. Cette entreprise, basée à Allentown (Pennsylvanie), commencera la livraison de plus de 1 500 camions 8x8 en 2017 afin de remplacer le véhicule logistique moyen à roues (VLMR), un camion utilitaire servant au transport de troupes et d’équipement et au remorquage de pièces d’artillerie.

Les nouveaux véhicules moyens sont basés sur la ligne de véhicules logistiques Kerax du fabricant français Renault. L’assemblage final sera effectué à Sainte-Claire (Québec). Il existe plusieurs modèles de ce véhicule d’une capacité de 10 tonnes (comparativement aux trois tonnes et demie du VLMR), notamment un véhicule de réparation mobile et un véhicule de transport.

L’acquisition d’armes et de véhicules pour les Forces armées canadiennes est un processus long et complexe. Il en est ainsi afin de s’assurer que les militaires sont bien équipés et bien protégés, leur permettant de ce fait de servir efficacement les Canadiens, au pays comme à l’étranger. Toutes les mesures sont prises pour garantir que les contribuables en aient pour leur argent. Le projet décrit dans le présent article en est à la phase de l’analyse des options. Pour en savoir davantage sur le processus d’acquisition d’équipement de la Défense et ses différentes étapes, cliquez ici.

Pour commenter cet article, rendez-vous dans la section Articles de la page Facebook de l’Armée canadienne

 

Date de modification :