Le Renforcement de la Réserve de l’Armée

En 2015, le gouvernement fédéral a demandé au ministère de la Défense nationale et aux Forces armées canadiennes de renforcer la Première réserve. Il en a résulté un plan pour accroître et maintenir l’effectif de la Réserve pour atteindre le niveau viable de 30 000 membres d’ici 2019.  

La Réserve de l’Armée canadienne s’est vu demander d’ajouter 1 850 nouveaux membres. Le Renforcement de la Réserve de l’Armée canadienne (RRA) est une stratégie détaillée visant à atteindre cet objectif.

Le RRA comporte 12 lignes d’effort dans les domaines de la croissance, de l’affectation et du financement.

Croissance

L’Armée canadienne assumera l’entière responsabilité du recrutement de la Réserve de l’Armée;

Un processus de recrutement accéléré, dont on a fait un essai réussi à la 5e Division du Canada en 2016, fera en sorte que les nouvelles recrues dont les antécédents sont ordinaires et non compliqués soient enrôlées dans les 30 jours – une nette amélioration par rapport aux anciens délais de 60 à 90 jours.

L’Initiative pilote en leadership civilo-militaire sera élargie pour toucher quatre autres provinces, ce qui permettra aux membres de la Réserve de l’Armée de recevoir des crédits d’établissements d’enseignement civils, comme les universités et les collèges, pour l’instruction militaire pertinente. Des plans à long terme visent une entente inverse, soit de permettre aux nouvelles recrues de la Réserve de l’Armée d’obtenir des crédits pour leur formation civile;

L’expérience du passé a bien fait comprendre qu’un emploi stable est un fort incitatif pour les recrues. Par conséquent, un programme d’emploi d’été à temps plein sera créé dans la Réserve de l’Armée.

L’actuel programme d’alternance travail-études de la Réserve de l’Armée sera élargi à l’échelle nationale, pour offrir aux élèves du secondaire l’occasion de terminer leurs crédits obligatoires pour leur diplôme et de suivre la Qualification militaire de base.

Tous les postes du cadre de la Force régulière de l’Armée canadienne seront dotés par du personnel approprié de la Force régulière à temps pour la période d’affectation 2018.

Affectation

La capacité de service d’honneur sera établie au sein de la Réserve de l’Armée, puisque 300 nouvelles recrues seront accordées aux Governor General’s Foot Guards et aux Canadian Grenadier Guards;

Le Directeur – Développement de la Force terrestre élaborera une démarche exhaustive relative aux tâches de mission de la Réserve de l’Armée, avec les observations fournies par les divisions et les corps.

Le Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne fournira des directives et des conseils afin de faciliter l’instruction individuelle et collective, ainsi que l’éducation professionnelle militaire (EPM) afin de former les réservistes de l’Armée et de valider leurs capacités à l’appui des tâches de la mission;

La direction de l’Armée canadienne soutiendra la croissance et le maintien de l’effectif de la Réserve de l’Armée en améliorant l’accès à l’équipement;

Le sous-ministre adjoint (Infrastructure et Environnement) [SMA(IE)] est maintenant responsable de la gestion de tous les biens immobiliers (BI) de l’Armée canadienne. La priorité de l’Armée canadienne est de faire en sorte que le plan du SMA(IE) pour l’infrastructure soutienne pleinement la mission de la Réserve de l’Armée.

Financement

Examen du modèle de financement pour attribuer les ressources à toutes les tâches obligatoires, en plus de soutenir d’autres initiatives du RRA.

Ligne d’effort

1 : Enrôlement accéléré

L’Armée canadienne (AC) a assumé l’entière responsabilité pour le recrutement de la Réserve de l’Armée (Rés A), présentant un enrôlement plus rapide. Il s’agit d’un pas en avant nécessaire en préparation de l’Armée de l’avenir.

Les processus de recrutement sont simplifiés et les activités d’attraction améliorées pour accélérer le traitement des nouveaux réservistes et accroître l’intérêt envers le service dans l’AC.

Ces changements permettront aux candidats de s’enrôler en quelques semaines dans la plupart des cas tout en maintenant les normes élevées que les soldats canadiens doivent respecter.

Bien que la simplification du processus de recrutement de la Rés A soit importante, l’AC synchronisera aussi le processus d’enrôlement pour les recrues de la Réserve avec leur instruction initiale à leur unité sélectionnée de la Rés A.

2 : Croissance

La Réserve de l’Armée (Rés A) ajoutera 900 postes supplémentaires dans un avenir rapproché.

La Rés A fait partie intégrante de l’Armée canadienne (AC). Qu’il s’agisse d’opérations nationales, d’aider d’autres ministères ou d’opérations expéditionnaires partout dans le monde, la Rés A doit croître pour exécuter les missions et les tâches qu’elle se verra allouer.

Par conséquent, l’AC a été mandatée d’ajouter 900 nouveaux membres au personnel de la Rés A et la ligne d’effort 2 vise à y parvenir de façon réfléchie en ciblant les bons secteurs démographiques du pays où cette croissance est la plus soutenable.

3 : Services d’honneur

Les services d’honneur représentent une occasion d’être le visage de l’Armée canadienne (AC) et vous avez également l’occasion de devenir un militaire formé.

L’AC établira une capacité interne de services d’honneur dans la Réserve de l’Armée (Rés A), notamment par l’affectation de 300 nouvelles recrues dans les Governor General’s Foot Guards (GGFG) et les Canadian Grenadier Guards (CGG). Cela permettra de mettre sur pied une force de militaires à temps partiel pour exécuter des activités de service d’honneur dans la région de la capitale nationale.

Les activités de services d’honneur comprennent la cérémonie quotidienne de la relève de la garde sur la colline du Parlement durant l’été. La Garde de cérémonie (GC), qui est composée de membres des GGFG et des CGG ainsi que de membres de la Réserve et de la Force régulière d’unités au Canada, est également responsable d’occuper le poste de sentinelles à Rideau Hall. L’été, on fait également appel à la GC pour accomplir tous les services d’honneur dans la région de la capitale nationale, y compris les gardes d’honneur lors de l’arrivée de dignitaires et aux funérailles au cimetière Beechwood, le cimetière militaire national du Canada. Les services d’honneur sont hautement visibles pour les Canadiens en visite et les touristes internationaux, et, ainsi, représentent le visage de l’Armée canadienne à Ottawa durant l’été.

Les militaires qui s’engagent à assurer des services d’honneur peuvent s’attendre à obtenir du soutien sous la forme d’instruction et d’occasions d’emploi.

4 : taches de mission

Les brigades de la Réserve de l’Armée (Rés A) et leurs unités se verront confier des missions essentielles qui procureront des contributions significatives à la mission de l’Armée canadienne (AC).

Dans le cadre de l’initiative Renforcement de la Réserve de l’Armée (RRAC), les unités de la Rés A se concentreront davantage sur des tâches de mission spécifiques. Les tâches de mission sont synonymes de viabilité. Des responsabilités claires pour appuyer la mission de l’Armée procurent des occasions de croître et de mieux intégrer dans les opérations avec la Force régulière.

La Rés A possède une expertise reconnue pour les opérations nationales et internationales. Compte tenu de l’environnement de menace actuel et des réalités politiques, une vigueur renouvelée a été injectée dans l’atteinte de la capacité. De nombreuses capacités, notamment, les activités d’influence et les groupes-compagnies d’intervention dans l’Arctique, ont déjà été établies.

Les unités qui affichent un bon rendement seront récompensées par une croissance et l’attribution de tâches de mission.

La ligne d’effort 4 favorisera la structure et les efforts de la mise sur pied de la force en attirant des recrues potentielles ayant des intérêts particuliers dans les tâches de mission. Cela créera également des occasions pour la Rés A de croître et de mieux intégrer les opérations menées avec la Force régulière.

5 : Instruction

L’instruction de la Réserve de l’Armée (Rés A) signifie des choix flexibles, un meilleur maintien en poste et de meilleures possibilités de promotion.

L’Armée canadienne s’est engagée à accroître les occasions d’instruction pour la Rés A. Les recrues auront accès à un régime d’instruction qui leur fournira les compétences et les connaissances nécessaires à une progression rapide, à davantage d’occasions et à une responsabilité accrue en tant que membres de la Rés A.

En quatre ans suivant l’enrôlement au sein de la Rés A, les militaires du rang auront les qualifications nécessaires pour atteindre le grade de sergent. Les recrues officiers seront qualifiées pour atteindre le grade de capitaine au cours du même laps de temps. Chaque promotion fournit de meilleurs avantages financiers et occasions d’emploi, notamment l’option de se porter volontaires à des déploiements pour des opérations nationales et internationales avec les membres de la Force régulière.

6 : Équipement

L’Armée canadienne (AC) s’engage à veiller à ce que sa Réserve de l’Armée (Rés A) ait accès au bon équipement pour accomplir sa mission.

L’AC renforcera la Rés A grâce à l’établissement de tâches définies pour garantir une croissance durable pour renforcer l’AC dans la prestation d’une puissance terrestre décisive dans l’atteinte des objectifs de défense canadiens.

Par le passé, l’accès à l’équipement utilisé pour l’entraînement et les opérations des unités de la Rés A était difficile. L’intention de la Ligne d’effort (LE) 6 est de revitaliser et d’accroître l’expérience de la Rés A grâce à des améliorations à la capacité d’instruction et à l’accès à l’équipement. La LE 6 représentera une activité durable qui servira à orienter et à synchroniser les futurs efforts liés à l’équipement, à accroître la production et la gestion du Plan de renforcement de l’équipement de la Rés A.

L’état final sera atteint lorsque la Rés A renforcée sera bien intégrée à la force totale avec un nombre de militaires suffisamment formés, préparés et équipés pour être prêts à contribuer aux opérations au pays et à l’étranger.

7 : Amélioration du cadre de la Force régulière

Les unités de la Réserve de l’Armée (Rés A) obtiendront des effectifs complets pour les postes de la Force régulière.

L’Armée canadienne (AC) est responsable de la dotation des postes du cadre de la Force régulière (CFR) au sein des unités de la Réserve de l’Armée (Rés A). Le CFR est composé de membres de la Force régulière qui sont affectés à temps plein à des unités de la Rés A et qui ont prouvé leur valeur inestimable en raison des connaissances et des capacités qu’ils possèdent. L’AC s’engage à pourvoir tous ces postes d’ici à la période active des affectations de 2018.

Ce faisant, l’AC veillera à ce que la Rés A soit pleinement appuyée par une structure de CFR complète et durable composée de membres du personnel en bonne condition physique, en santé et résilients. Cela représentera un effort conjoint du Quartier général de l’État-major de l’Armée, des gestionnaires de carrière et des directeurs de corps de toutes les spécialités professionnelles militaires pour lesquelles l’AC est l’autorité régissant ce groupe professionnel. 

L’amélioration du CFR pourra, en retour, faciliter l’intégration de la Rés A, avec la Force régulière de l’Armée, et améliorer l’instruction et l’accès à l’équipement, mettant ainsi en place les conditions pour une expérience plus profitable pour les réservistes.

8 : Initiative pilote en leadership civilo-militaire

L’Armée canadienne (AC) élargie ses démarches en vue d’obtenir des crédits universitaires et collégiaux pour l’instruction de la Réserve de l’Armée (Rés A) dans l’ensemble du Canada

L’AC élargie sa déjà excellente initiative pilote en leadership civilo-militaire (IPLCM) à des endroits en Colombie-Britannique, en Alberta, en Ontario et au Québec. L’IPLCM est un partenariat mutuellement avantageux entre les Forces armées canadiennes et différents établissements d’enseignement canadiens par lesquels les membres de la Rés A se voient octroyer une intégration d’acquis dans un programme d’étude pour leur instruction militaire. À plus long terme, l’intention est d’élargir davantage l’IPLCM pour reconnaître les qualifications civiles dans les groupes professionnels militaires.

9 : Modèle de financement de la Réserve de l’Armée canadienn

Le financement des brigades et unités de la Réserve de l’Armée canadienne (Rés A) est transparent et solide.

Le modèle financier de l’Armée canadienne (MFAC) est un élément clé du cadre de gestion financière de l’Armée canadienne (AC) et l’objet de la présente ligne d’effort (LE).

La LE 9 fournira une plateforme assurant un financement adéquat et stable à la Rés A pour lui permettre d’atteindre les objectifs établis dans Protection, Sécurité, Engagement : La politique de défense du Canada.

Dans le cadre de la réorganisation du financement, les budgets seront directement liés aux résultats pour faire en sorte que les tâches assignées soient bien financées. Les leaders de la Rés A à tous les niveaux comprendront le lien entre les ressources attribuées, y compris le financement, et les objectifs qu’ils doivent atteindre. La réorganisation du MFRAC permettra à l’AC de mieux démontrer la gestion efficace de ses ressources.

10 : Emploi d’été à temps plein

En tant que réserviste de l’Armée canadienne (AC), attendez-vous à travailler l’été de vos quatre premières années.

Les perspectives d’un emploi d’été stable sont depuis longtemps un facteur important qui attire les jeunes Canadiens vers la Réserve de l’Armée (Rés A). La ligne d’effort 10 lancera le programme d’emploi d’été à temps plein dès 2018 pour attirer davantage les jeunes dans la Rés A.

Les membres de la Rés A qui ont été recrutés en septembre 2015 ou après seront éligibles pour un emploi d’été à temps plein pendant leur quatre premières années de service. En s’engageant à se joindre à la Rés A ou à y rester, ils recevront une source de revenus constante pour les aider à poursuivre leurs études ou à atteindre d’autres objectifs.

11 : Programme d’enseignement coopératif à l’école secondaire

La Réserve de l’Armée étendra l’instruction de base à davantage d’écoles secondaires dans l’ensemble du Canada. Les recrues qui fréquentent l’école secondaire étudieront, obtiendront des crédits scolaires et seront payées.

Le résultat attendu de la ligne d’effort 11 est une expansion nationale du Programme d’enseignement coopératif à l’école secondaire de l’Armée canadienne, qui existe depuis 2005.

Le programme permet aux étudiants d’obtenir leurs crédits d’études secondaires obligatoires tout en continuant leur qualification militaire de base, ce qui peut les amener à poursuivre leur carrière au sein des Forces armées canadiennes, qu’il s’agisse de la Force régulière ou de la Réserve.

12 : Infrastructure

L’Armée canadienne (AC) veille à ce que les changements aux infrastructures appuient les emplacements de la Réserve de l’Armée (Rés A).

C’est au sous-ministre adjoint (Infrastructure et Environnement) [SMA(IE)]), et non à l’AC, qu’incombe la responsabilité de la gestion de tous les biens immobiliers de l’Armée canadienne. L’objectif de cette ligne d’effort est de veiller à ce que le plan du SMA(IE) en ce qui a trait aux biens immobiliers appuie pleinement les organisations, les établissements, les missions et les tâches de la Réserve de l’Armée (Rés A) qui découlent de cet ordre.

Les bâtiments de l’AC doivent être efficaces, adéquats, accessibles et situés dans des zones de recrutement avantageuses. Ils doivent également refléter l’importance de l’AC à la communauté. 

Des investissements sont faits pour moderniser et améliorer l’infrastructure qui appuie la Rés A pour mieux répondre aux demandes actuelles et futures. L’état final sera atteint lorsque le portefeuille de l’infrastructure sera d’une bien meilleure qualité.

L’AC participe pleinement aux études afin de déterminer comment elle pourrait améliorer la qualité de ses bâtiments et répondre à ses nouvelles exigences de mission.

Date de modification :